[L'humeur du vendredi 9 décembre 2016] Plaisir d'offrir, joie de recevoir

On peut toujours rêver, mais, quand même... Et si nous prenions conscience que solidarité est mère de sécurité ?

13/12/2016 à 15:29 par Jean-Michel ROCHET

Noël
-

Noël approche et c’est un temps où l’on aime, plus encore qu’à l’ordinaire, faire preuve de générosité. C’est donc avec surprise et bonheur que l’on apprend l’arrivée en Brie du principe du « caffè sospeso » ou « café en attente » acclimaté à Saint-Denis-lès-Rebais sous la forme de « repas en attente » (lire l’article en page 6 de notre édition de ce vendredi 9 décembre 2016) dans un restaurant du hameau de Mazagran.

C’est la naissance d’une autre sorte de restos du cœur où, outre le fait qu’on n’a « plus le droit d’avoir faim, d’avoir soif », comme le chantait Coluche, on permet à celui qui a de donner facilement, anonymement, à celui qui n’a pas. Le démuni recevra tout aussi facilement, anonymement et « sans baratin ».

Si le principe se répandait chez nous dans tous les restaurants, toutes les boulangeries, les épiceries ou supermarchés, le rêve de Coluche se réaliserait véritablement.

Noël, c’est aussi la période où l’on a le droit de rêver, non ?

Bref, Noël, c’est le moment d’être tel que l’on voudrait que chacun soit. En n’oubliant pas cette pensée de l’Abbé Pierre : « Ce n’est pas à nos gouvernements de nous dire comment être solidaires. C’est à nous de leur montrer la société que nous voulons. Ils comprendront. »

Jean-Michel ROCHET

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Coulommiers - Vendredi 20 janv. 2017

Coulommiers
Ven
20 / 01
/-4°
vent 28km/h humidité 68%
Sam1°--5°
Dim4°--4°
Lun3°--3°
Mar2°--2°