[L'humeur du vendredi 10 mars 2017] Et voilà que l'on rêve...

Faut-il croire à l'impossible ? Peut-être bien puisque d'autres l'ont fait autrefois... Et puis, rêver fait toujours du bien. C'est le réveil qui peut être difficile.

10/03/2017 à 06:02 par Jean-Michel ROCHET

 -
-

Un candidat à l’élection présidentielle a déclaré vouloir faire de la France la première puissance européenne d’ici 10 ans. Voilà qui n’est pas sans rappeler le fameux discours de John Kennedy en 1962 : « Nous choisissons d’aller sur la Lune au cours de cette décennie, et d’accomplir d’autres choses encore, non parce que c’est facile, mais justement parce que c’est difficile. » On peut, en effet, mettre en parallèle le fait d’ambitionner de faire de la France la première à vouloir conquérir la Lune tant la certitude du déclin a gagné le pays…

Est-ce à dire, alors, que l’ambition est de retour ? Le goût des défis difficiles serait-il revenu à nos dirigeants, futurs dirigeants ou postulants dirigeants ? On peut, en tout cas, l’imaginer en découvrant les programmes des candidats à la présidentielle. Et cette croyance augmente encore lorsque l’on constate que le goût des défis se répand au niveau des collectivités locales aussi. Ainsi, le président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, Jean-Jacques Barbaux, a-t-il déclaré, mercredi soir lors de la présentation du Livre blanc du Département à Coupvray, vouloir faire de la Seine-et-Marne le premier en Ile-de-France, une Ile-de-France d’ailleurs qualifiée pour l’occasion de « tous les possibles » (lire en page 5 de notre édition du vendredi 10 mars 2017).

Mais la crainte que les programmes ne soient en fait que l’équivalent des habituelles promesses reste souvent dans les cœurs de citoyens devenus particulièrement méfiants. Il faut dire qu’ils ne sont pas les premiers. « L’ambition détruit son hôte », lit-on dans le Talmud et Alain ne constatait-il pas que « tous les sentiments guerriers viennent d’ambition, non de haine » ? Même le proverbe chinois prévient : « Nourrir l’ambition dans son cœur, c’est porter un tigre dans ses bras. »

Heureusement, Vauvenargues est là pour rappeler que « le défaut d’ambition, dans les grands, est quelquefois la source de beaucoup de vices, de là le mépris des devoirs, l’arrogance, la lâcheté et la mollesse. »

On est donc autorisé à rêver, encore une fois…

Jean-Michel ROCHET

@JMRochet

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Coulommiers - Jeudi 23 mars 2017

Coulommiers
Jeu
23 / 03
15°/2°
vent 18km/h humidité 83%
Ven15°-6°
Sam16°-6°
Dim15°-6°
Lun14°-5°