Esternay L’Intermarché ouvrira en 2015

Après des mois de blocage, le projet relatif à l’implantation d’un Intermarché contact à l’entrée d’Esternay refait surface. Le magasin devrait ouvrir ses portes à l’été 2015.

Dernière mise à jour : 27/12/2013 à 17:19

L’Intermarché contact sera situé au croisement de la RN4 et du CD48, face aux établissements Ravillon.
L’Intermarché contact sera situé au croisement de la RN4 et du CD48, face aux établissements Ravillon.

La nouvelle est tombée lors du dernier conseil communautaire : le permis de construire de l’Intermarché contact sur la zone de La Chapelle a finalement été déposé par la société Donville Distribution. Gérard Amon, président de la communauté de communes des Portes de Champagne, revient sur cette avancée notable : « Le problème de gestion des eaux pluviales sur ce terrain a retardé les travaux de la zone mais une solution technique a été trouvée. Le permis de construire a donc pu être déposé, la structure ouvrira ses portes à l’été 2015. Elle sera implantée au croisement de la Nationale 4 et de la CD48, face aux établissements Ravillon ». Le groupement des Mousquetaires, déjà présent sur la Marne par le biais de six Intermarchés, confirme cette ouverture par courriel, évoquant une structure de « 1 000 m2 », qui gardera « l’esprit convivial et le confort d’un commerce de proximité pour répondre aux besoins d’une clientèle familiale et rurale ». Il est également question de “proximité”, de “taille humaine” et de “prix bas”. Peu d’éléments concrets en somme. Gérard Amon est quant à lui plus éloquent : « Cet Intermarché sera doté d’une station essence ouverte 24/24h, et devrait permettre de créer une quinzaine d’emplois. Il est également question d’implanter sur cette zone une station de lavage. »

Les commerçants très réticents

L’UCIA (comme la plupart des commerçants du centreville d’Esternay), ne voit pas cette implantation d’un bon oeil. Serge Gambelou, président de l’association, est très clair : « je ne vois pas l’intérêt d’une telle structure. Nous avons une supérette Diagonal qui est largement suffisante pour les habitants d’Esternay. Et puis, il faut dire que nous n’avons pas été consultés sur ce projet. À part cette entrevue avec le représentant d’Intermarché mi-août, nous n’avons pas eu notre mot à dire. Et selon moi, l’Intermarché va davantage attirer la clientèle de Sézanne que celle du centreville. Cela n’a donc aucune utilité pour nous. » Même son de cloche sur la place du Général- de-Gaulle : « nous sommes mis devant le fait accompli », explique un commerçant. Une autre a vite fait le calcul : « à mon âge, avec une telle concurrence à cinq minutes d’ici, le calcul est vite fait, je vais perdre mon emploi. » Chantal Vandier, gérante d’une mercerie n’a pas le même type de craintes : « Je suis inquiète mais le service que je propose à mes clients ne pourra être offert par Intermarché. Et leur rayon mercerie affiche habituellement des prix plus hauts que les miens. » Chacun voit donc midi à sa porte. L’une des plus touchées par cette implantation est la gérante du fameux Diagonal, qui a pignon sur rue à Esternay. Martine Perrin n’y va pas par quatre chemins : « tout ça c’est de la magouille ! Et personne ne peut rien y faire… »

Faire revenir la clientèle ?

Face à l’inquiétude des commerçants du centre-ville d’Esternay, le président de la communauté de communes des Portes de Champagne tient un tout autre discours : « Les commerces d’Esternay n’ont pas eu besoin de la mise en place de cet Intermarché pour mourir… Il suffit de traverser le centre-ville pour se rendre compte qu’il y a de nombreux magasins déjà fermés. Je pars du principe qu’il y a une clientèle dans le centre-ville est mais que 80% du commerce se fait sur Montmirail et Sézanne. L’objectif est donc de ramener les habitants du canton sur Esternay, pas de les éloigner davantage ! Le rôle des commerces de centre-ville est de proposer des niches, d’attirer par la qualité de leurs produits ou par quelques spécificités. Chacun a une place à prendre. » Sébastien Locufier essaye quant à lui de céder cette dernière… A la tête de la SARL Locufier-Perdreau (électricité générale, antenniste, électroménager, hi-fi, vidéo), il souhaite s’implanter sur la zone de l’Intermarché afin d’agrandir ses locaux « cela fait deux ans que j’essaye d’acheter un terrain sur la zone. Mais les choses sont encore très opaques… »…

Lire la suite p.22 dans Le Pays Briard du 27 décembre 2013.

Esternay, 51

À Feuilleter

Une GUIDE DES COMMUNES
Les archives

Revue de web

    fournis par Google