Jouarre Départ de l'interco. Fabien Vallée explique son choix

Fabien Vallée, maire, s'explique sur l'impact pour la population et la procédure engagée.

24/02/2017 à 17:17 par g.roger

Pour Fabien Vallée, maire :  -
Fabien Vallée, maire veut quitter le Pays fertois.

Le maire de Jouarre, Fabien Vallée, revient sur les choix qui ont motivé sa décision de quitter le Pays fertois pour rejoindre la communauté de communes des 2 Morin. Il répond aux questions du Pays Briard.

Le Pays Briard : Le conseil municipal a voté vendredi soir le retrait de Jouarre du Pays Fertois, pouvez-vous nous exposer la situation…

Fabien Vallée : Le Pays fertois a engagé depuis plusieurs mois sous l’impulsion du maire de La Ferté-sous-Jouarre, son président, un processus de rapprochement avec le pays de Coulommiers dans le but de fusionner les deux territoires rapidement. Ce contexte est méconnu de la majorité des habitants du territoire, cependant c’est le point de départ de ce dossier. Cette fusion qualifiée de « nécessaire » par le président du Pays fertois n’est pas une obligation légale actuellement, c’est une des six possibilités qui s’offre au Pays fertois.

En effet, selon les lois en vigueur actuellement, le Pays fertois peut choisir de rester seul ayant plus de 15 000 habitants ou fusionner avec l’un de ces cinq territoires voisins : Le pays de l’Ourcq (Lizy-sur-Ourcq), le pays de Meaux, le pays Créçois (Crécy-la-Chapelle), le pays de Coulommiers, les 2 Morin (Rebais, La Ferté-Gaucher).

Une étude
comparative

Ces questions de fusion d’intercommunalité sont apparues avec une proposition du préfet de Seine-et-Marne de mariage forcé avec le pays de l’Ourcq à laquelle Jouarre n’était pas opposée.

À l’issue d’un refus majoritaire de cette proposition, en tant que vice président du Pays fertois dans l’ancien exécutif, j’ai toujours défendu la position validée par le conseil municipal de notre commune : faire réaliser une étude comparative objective entre ces cinq scénarios de fusion afin de permettre à tous les élus du territoire de choisir sereinement en connaissance de cause leur avenir avec des éléments factuels et mesurables dans le calme.

Le conseil municipal a d’ailleurs pris une délibération en septembre 2016 actant la demande de cette étude comparative au président du pays Fertois.

Cette demande est restée sans réponse à ce jour.

La position de notre commune n’a jamais été prise en compte par le conseil communautaire qui a choisi de mandater une étude exclusive de fusion avec le pays de Coulommiers car 16 collègues maires sur 19 ont décidé préférer fusionner avec le pays de Coulommiers plutôt que d’étudier les scénarios alternatifs avec les quatre autres territoires possibles.

L.P.B : Pourquoi cette démarche de retrait ?

Cette démarche laisse notre village choisir son avenir :

Si la fusion avec le pays de Coulommiers est votée à la majorité au conseil communautaire comme cela est projeté dans les mois qui arrivent, Jouarre sera annexée contre son gré au pays de Coulommiers.

Il est anormal que notre municipalité ne puisse pas faire entendre son désaccord et que celle-ci ne puisse pas choisir elle-même son avenir comme elle l’entend.

À ce jour, notre commune, à son échelle communale, a deux choix : accepter cette solution contre son gré sans pouvoir décider ou demander à rejoindre la communauté de communes des 2 Morin qui lui est voisine.

En demandant la sortie du Pays fertois et de l’entrée dans les 2 Morin, notre unique territoire voisin, le conseil municipal se permet d’étudier une possibilité alternative à l’annexion de force à Coulommiers et la procédure administrative étant engagée, il ne sera pas possible de ne pas tenir compte de l’avis de notre commune.

L.P.B : Pourquoi vous exprimez-vous seulement aujourd’hui ?

En tant que maire de Jouarre, je respecte les procédures administratives. La position de notre commune a toujours été claire et transparente.

Je demande toujours en premier lieu, l’avis du conseil municipal, assemblée délibérante légitime qui a été élue par la population pour prendre les décisions de notre village.

Les ordres du jour du conseil municipal sont publics, les séances également, je n’ai rien fait seul dans le dos de mes collègues maires du Pays fertois avec qui j’ai de bons rapports pour l’intérêt général.

Il n’est pas d’usage de demander aux communes voisines pour prendre des décisions dans notre commune.

Je m’étonne et je déplore que l’opposition municipale de Jouarre est fait le choix d’affoler la population via les réseaux sociaux et la presse, créant la panique générale en propageant de mauvaises informations. Certains tentent d’ailleurs, de déstabiliser les membres de l’équipe en place afin de les faire changer d’avis.

Je m’étonne, de la même façon du silence de président du Pays fertois qui n’a jamais pris contact avec moi.

Après trois ans de collaboration à l’exécutif intercommunal dans l’intérêt général, je reste profondément choqué par ses propos incompréhensibles et irrespectueux à mon égard.

La démocratie s’est exprimée lors du conseil municipal 17 février (18 voix pour, 2 abstentions, 5 contre) et ouvre une procédure administrative longue qui va demander le positionnement des communes des deux intercommunalités.

Le Pays fertois va devoir se prononcer sur la sortie de notre commune et à l’issue toutes les communes devront délibérer.

La communauté de communes des 2 Morin va également devoir se prononcer et toutes les communes devront également délibérer.

Une étude précise est lancée en parallèle afin d’étudier très précisément tous les aspects techniques et financiers de cet éventuel changement.

La population sera régulièrement informée de l’évolution de la procédure conformément à l’engagement pris en conseil municipal et conformément aux habitudes de transparence que l’on applique à Jouarre.

L.P.B : Avez-vous bien mesuré les conséquences de ce choix ?

Vous vous doutez bien que je ne me lance pas dans cette entreprise sans avoir pris la mesure de cette décision contrairement à ce que certains voudraient bien faire croire.

Nous sommes des gens posés et respectables. Notre priorité a toujours été et sera toujours, le bien être de nos administrés.

Le bilan des actions que nous menons au quotidien en est la preuve. Certaines idées sont fausses :

- Aucune conséquence sur les affectations des enfants de Jouarre dans les collèges et les lycées qui sont indépendants du découpage des communautés de communes mais qui s’effectuent selon la cohérence de répartition des équipements sur le territoire.

- Les transports seront également maintenus.

- Les Jotranciens continueront à vivre normalement, à consommer à la Ferté-sous-Jouarre et à sortir sur le territoire du pays Fertois : il ne faut pas diaboliser les choses !

- Concernant l’eau, l’assainissement, il est évident que ces services continueront sans discontinuité.

- Les conséquences financières ne seront pas forcément défavorables.

L’étude technique en cours donnera des conclusions précises sur chacun des points

L.P.B : Quid des associations sportives, j’avais cité l’exemple du club de hand ?

Le club de handball s’entraîne majoritairement au gymnase Jehan de Brie puis 7 heures par semaine à la Ferté-sous-Jouarre au gymnase des Picherettes.

La mise a disposition des créneaux au gymnase des Picherettes s’effectue au bon vouloir du président du pays Fertois.

Je n’imagine pas qu’il refuse l’accès à plus de 250 licenciés des différentes communes du pays Fertois dont une soixantaine de Fertois même si le siège social du club change d’intercommunalité…

Si cela devait être le cas, il restera la possibilité de payer les créneaux puis il y a des équipements intercommunaux à Rebais puis à Villeneuve-sur-Bellot, lesquels seront utilisables.

L.P.B : Quel sera l’impact pour l’office de tourisme ?

Si Jouarre est accueilli aux 2 Morin, l’association office de tourisme du pays Fertois sera basculée sur une autre commune du pays Fertois et une antenne de l’office de tourisme des 2 Morin sera installée dans le local actuel à Jouarre.

Ce local étant municipal et mis à disposition de l’intercommunalité, il sera conservé sur notre commune et l’activité touristique maintenue. La politique touristique que j’ai mise en place existe et continuera à exister.

L.P.B. : Un mot de conclusion ?

Penser librement dérange. Nous prenons le temps d’étudier précisément toutes les conséquences point par point dans l’étude en cours pour le bien-être des habitants de notre commune qui restent notre priorité.

Entretien réalisé

par Gérard ROGER

77640 Jouarre

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Votre journal cette semaine

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Coulommiers - Dimanche 30 avril 2017

Coulommiers
Dim
30 / 04
19°/5°
vent 47km/h humidité 54%
Lun12°-6°
Mar13°-5°
Mer14°-6°
Jeu15°-7°